En une semaine de temps s'est produit une déferlante culinaire à Paris; Des événements que je n'aurais manqué pour rien au monde tant leurs programmes étaient allèchants!

Des démarches, des messages différents mais, tous avec un point commun : LE Partage, LA Communion Culinaire.

On commence par...

 9 et 10 Mars

 

L’Omnivore qui fêtait son 10ème anniversaire.

Je suis très admirative de ce qu’accompli Luc Dubanchet (le créateur) et son équipe à Paris et ailleurs.  Réunir et de cette manière - pendant 3 jours la nouvelle ̶v̶a̶g̶u̶e̶ scène de la cuisine française et mondiale ainsi que tous leurs « afficionados », vraiment « chapeaux bas » !

Pour rappel l’Omnivore peut-être défini comme un prescripteur en matière de tendance gastronomique contemporaine. Chaque année un parterre représentatif de cette nouvelle scène de chefs, d'artisans qui cassent les codes ou au contraire les renouvellent, français comme étrangers, proposent, racontent leur cuisine, font le show .

 

 

 

Entre la scène sucrée où j’ai écouté Giovanni Passerini:

«  La contrainte nous oblige à être simple », plutôt Chef « salé » - pour reprendre les dénominations de l’Omnivore - , nous présentant 3 desserts alliant justement le sucré au salé – je retiens sa poire et fromage avec une glace à la ricotta de brebis …- et Sébastien Gaudart racontant , entre autre, « son aventure » éditoriale avec Françoise Bernard, « la Papesse les livres culinaires », je captais , au passage, des phrases   qui me parlaient :

«  Apprendre à désacraliser la pâtisserie »

« L’exotisme aujourd’hui est de travailler avec des produits de proximité »

Puis avec la scène Artisan où notre ami Thierry Delabre,le Panadero Clandestino, fort d’une « bande de groupies  hystériques » - dont je fais partie ;) - nous racontait, comme il sait si bien le faire, son parcours ses découvertes, ses amours et quelque part sa renaissance dans le Pain.

Enfin, avec la scène Salé avec une première découverte, rock-star à Hong-Kong, May Chow, dans son restaurant Little Bao. Née au Canada, a grandi à Hong Kong et a vécu aux Etats-Unis.Sa cuisine s’inspire de tout ça. Une cuisine chinoise avec une touche moderne ou alors une cuisine moderne avec une touche asiatique. En tout cas elle sait transmettre son envie et sa cuisine.

Je n'ai, bien sur, pas assisté à toutes ces scènes et ne vous relate que  ce qui m'a particulièrement marqué. Toutes ces démonstrations donnent faim!  et le partage se fait aussi avec des blogueurs de talents à l'heure du déjeuner! - de gauche à droite Laurent de cuizinalau.fr, Stéphanie de cook N'Tinem, Cécile de petites fourchettes et grandes cuillères et Annie de byACB4you -

15 Mars

3è Journée Marmiton

Puis c’est au tour de Marmiton et sa Dream Team avec en tête Christophe Duhamel de nous proposer leur 3ème Journée Marmiton à l’Espace Cardin, aidé également par l'équipe de choc de CookzeWeb.

Plus de 15 ateliers ont été proposés en continu à une foule qui se presse autour des Cuisiniers. L’opération se déroule à guichet fermé, quelque peu victime de leur succès. Blogueurs et partenaires multiplient les démonstrations.- Auchan, l’Interfel, Kenwood, Braun,Pavillon France, Vignerons Développement Durable, Palais des Thés, Marie, DeLongui…-

 

Animant l'Atelier "Marie", Sophie de Turbigo Gourmandises et Nathalie Ruffat-Westling des Cuisines de Garance et des vins issus du label Vignerons en Développement Durable

Cette journée, dont « la tête de proue » cette année était Philippe Urraca MOF- pâtissier-tout-sourire, est une vraie « Messe » pour la communauté des Marmitonautes.

16 Mars

Enfin, la soirée organisée par Raphaëlle Marchal auteur du blog http://enrangdoignons.fr/….. « Quant les chefs pêchent mignon »

La soirée réunissait une quarantaine de chefs qui « avouait » leur pêché mignon culinaire et les faisaient déguster. Quelques-uns étaient présents dans cet espace de la rue des Tournelles avec de grandes cuisines, mais il faut bien l’avouer, j’en ai reconnu bien peu, en dehors de ceux assez médiatisés que tout le monde reconnaitra ;).

 

En revanche, les « Péchés Mignons »  en question étaient tous bien représentés, variés et, sans surprise, principalement sucrés. Quoique, les Guioza, le pain noir au cumin, le bœuf carotte ou les anchois au vinaigre avec une mention spéciale pour les St Jacques au naturel servies par l’équipe du Hyatt Paris offraient un joli et délicieux pendant au sucré.

Bel hommage qu’a rendu, à son tour, la jolie Raphaëlle, qui, à défaut d’être Chef, elle-même, les promeut de bien belle façon.

Pour rappel l’Omnivore peut-être défini comme un prescripteur en matière de tendance gastronomique contemporaine. Chaque année un parterre représentatif de cette nouvelle vague de chefs, artisans qui cassent les codes ou au contraire les renouvellent, français comme étrangers, proposent, racontent leur cuisine, font le show .