512px Logo crieur.svg

J’aime bien les Revues de Presse. Et quand c’est bien fait , non seulement cela offre un tour d’horizon assez complet mais cela donne envie d‘approfondir un peu plus tel ou tel sujet. Il y a un journaliste sur France 2 qui le fait très bien à mes yeux c’est Patrice Romedenne.

Alors, je ne suis ni journaliste et je n’ai pas le pouvoir d’achat qui me permet de faire le tour de l’ensemble de ce qui sort dans la presse culinaire. Je vais juste tenter de vous donner envie sur ma propre sélection de magazines culinaires. Look du mag, Résumé, Info Pertinente, My Favourite voici quelques rubriques que j’aborderais dans mon DeBrief

Ce mois-ci, sous les « feux de la rampe », j’ai choisi : VitalFood, Saveur, Beef et Zeste

 

VitalFood.mars,avril, mai -3,95€ , 146 pages

 

Tout nouveau magazine, encouragé par Elise Guerrillot j’avais acheté le 1er numéro qui ne m’avait finalement pas déçu.

Alors voici le # 2. Joli papier et couverture avec un effet de mat et brillant faisant ressortir cette tarte aux légumes tournés qui me fait penser à celle de Sonia Ezgullian. La Santé, leur rubrique - Healthy Living - dans l'alimentation tient une place importante dans ce magazine mais le sujet est traité de manière très très abordable et déculpabilisant. La preuve : Des desserts et des goûters « sans sucre et sans reproche » super appétissants.

Alors bien sûr, je retiens comme info pertinente ce qui permet de moins gaspiller avec dans « la chasse aux bactéries » : 

- Eliminer les points blanchâtres et verdâtres de notre confiture avec la cuillère et la consommer rapidement par exemple en l’étalant sur un fond de tarte, idem pour la moutarde un peu marron et un peu sèche qui a une capacité de « vie » bien plus longue de ce que l’on nous dit, ou encore le beurre un peu trop jaune (oxydation) que l’on gratte avant utilisation car cela a protégé le reste.

Mon coup de cœur recette est lié à Pâques : VitalFood nous propose à la place de la tradition « Un Brunch de Pâques » avec notamment une Omelette de Blancs d’œufs qui me fait saliver ; Ecoutez plutôt :

Battre 8 blancs d’œufs avec une gousse d’ail écrasée, des feuilles de basilic, sel, poivre. Beurrer la poêle, y verser la préparation et lorsque qu’elle est bien saisie, y émietter de la ricotta, de la tapenade verte enfin parsemer de feuilles de basilic et ciboulette !

Alors la Final Touch qui relie à Amoureusement Soupe c’est Florent Ladeyn, chef qui m’est, décidément, de plus en plus sympathique, car, pour ce dernier qui est interrogé dans la rubrique « Un Chef m’a dit » : Le plat rapide à préparer ??

"Une Soupe, avec des morceaux, sans passage au mixeur, je fais revenir dans un peu de beurre des asperges blanches coupées en tronçons, des crevettes, des oignons nouveaux, des pommes de terre et du blanc de poireaux émincés. Puis je mouille avec du bouillon et je sers avec un bon pain de campagne et du Comté "

BEEF – Janv.,Fév., Mars -7,50€ - 170 pages

 

On est bien dans une revue de mec avec Beef !. C’est alcool dur - vodka, whisky…- à gogo quasi à toutes les pages !

C’est une très jolie revue c’est même un très beau MOOK**, vous savez ces livres/magazines qui privilégient la qualité plutôt que la quantité. Peu de recettes, de très Jolies photos, reportages auprès des producteurs, des histoires d’hommes, parution moins fréquente. Là aussi nous avons une couverture qui met en avant par ses parties brillantes sur fond mat le sujet majeur du journal ; Bon point aussi pour cette première et der de couv. doubles qui schématisent et mettent en image des infos drôles et pertinentes.

Sur le contenu , on est dans le dur aussi – en tous cas je n’ai jamais vu des sujets traités de cette façon dans des magazines plus « féminins » :

La grenouille, vie, mort et transformation en Albanie. 43 pages vraiment très instructives consacrés au bœuf de Waguy. Focus sur un agriculteur/éleveur qui valorise la viande chevaline –je n’ai pas apprécié cet article qui sous prétexte de préserver une race, souligne l’importance du maintien des subventions de toutes sortes et à tous les niveaux. En revanche, j’ai adoré « Tailler n’est pas jouer » mis en scène par les photographies de Marius Wolfram et « Bancs à part » consacré aux poissons puisque cela fait appel au Food Art que j’apprécie vraiment beaucoup.

En parlant de banc de poisson, saviez-vous que la sardine à l’huile se gardent 5 à 10 ans. Elles deviennent meilleures avec le temps, car l’huile pénètre la chair et rend les arêtes plus souples et le poisson plus juteux ?

Enfin, le citron, fruit phare de cette saison , est « traité » ;) en fin de parcours et très bien d’ailleurs puisque c’est la recette que je retiens de cet exemplaire : La Gelée de Citron au Romarin et au Gin (tiens encore ! décidément) ; cette recette que vous pouvez consulter ici, utilise la variété Meyer, très juteuse et parfois avec zeste et une chair orange d’où son appellation de « citron rouge »

**Mook : contraction de magazine (m) et book (ook).Un mook est une revue, généralement trimestrielle, assez épaisse.

Saveurs – mars, 5€ - 122 pages

 

« Le Magazine de l’Art de Vivre Gourmand », mensuel, il s’agit du 217ème numéro et franchement je reste sur ma « faim » !

Sa couverture illustrée d’une très belle photo de Soupe de chou-fleur et haddock avait eu son effet, à savoir déclencher son achat. J’ai rarement lu ce magazine, et en fait , en dehors d’un beau reportage sur le Champignon de Paris – dorénavant , je n’achèterais plus que des champignons de Paris rosés – peu de choses ont retenu mon attention.

« Mais ce n’est pas une revue de presse que tu fais Véronique, tu donnes ton opinion »

Arg c’est vrai. Donc revenons à nos moutons ;). Effectivement, c’est un magazine élégant qui laisse la place aux recettes, réalisent des focus sur des produits – le filet mignon, la dorade*… – met l’accent sur la cuisine des restes toujours très intéressante car ici les recettes sont renouvelées, en accord avec notre façon de consommer aujourd’hui, et d’ailleurs c’est dans cette rubrique que se trouve une de mes deux recettes coup de cœur : Une soupe de Poulet, nouilles et Shitakés au bouillon de langoustines.

Il faut que je vous avoue aussi, que leur reportage fait sur la ville de Nantes m’a donné envie d’y aller passer un prochain week-end et pour illustrer cet article, la Mâche, bien sûr, emblème culinaire de la ville, sous la forme d’une Soupe de Mâche (d’un vert profond…) aux Saint Jacques de Christophe François du restaurant Les Chants d’avril.

*Le Saviez-vous : Comme le souligne Saveur le mot « dorade » s’écrit avec un « o » à l’exception de la Daurade Royale à laquelle on réserve le « au » !

 

Zeste – fev.,avril – 3,90€ , 106 pages

 

Je précise tout de même que c’est le seul magazine auquel je suis abonnée ;) Pourquoi ? Cuisine proche de mes attentes, à l’écoute des blogueurs, traitant assez souvent de sujets qui m’intéressent comme par exemple « Qu’est-ce qu’on mange en 2015 » avec comme d’un fait exprès la Thématique qui sera traitée sur la 5ème édition d’Amoureusement Soupe : La Cuisine Santé.

« Cap sur l’Asie » comme l’indique le titre de Zeste. Vrai bonheur car je fais partie des Parisiennes qui vivent avec la cuisine métissée à tous les coins de rue et qui tentent de la reproduire à la maison . Autre sujet traité qui m’est cher dans cet exemplaire : La Soupe ! Recettes originales et nombreuses (une dizaine) qui , à chaque fois renouvelle la soupe – ce que j’essaie de démontrer depuis 5 ans.

Tous les sens sont sollicités dans la gastronomie et une fois l’aliment rêvé dans notre bouche, nos papilles reconnaissent et apprécient , le salé, le sucré, la petite pointe d’acidité ou l’amertume mais saviez-vous que nous possédions tous cette capacité de reconnaitre une cinquième saveur ? Ce je ne sais quoi mis à jour par Brillat-Savarin tellement difficile à définir qu’il est tombé dans l’oubli puis a resurgi grâce aux chefs japonais qui l’ont appelé Umami. Alors bien sûr, je n’ai pas la prétention de vous l’explique et je laisserai ce soin à Alexandre Bourdas, chef du Sa.Qua.Na à Honfleur : « Plus qu’un goût, c’est une sensation qui se passe au milieu de la langue, au-dessus du palais, quelque chose de très appétant, très rond et gourmand, légèrement salin, qui donne envie d’y revenir »


 [VN1]