Suite à quelques questions soulevées recemment sur le groupe que j'anime sur Facebook, Amoureusement Soupe, Les Recettes, il me semble opportun de compléter  le premier Lexique des Soupes que j'avais rédigé ici-même  en mars 2017;
En effet, au fil du temps les appélations évolues dans l'esprit des "gens" alors qu'elles correspondent toujours à des règles de cuisine ;) . Voici donc un 2è rappel des faits concentré sur la distinction entre la Soupe et le Potage.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 A l'Origine
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Comme je l'indiquais alors, à l'origine la «soupe» désigne la tranche de pain qui sert d'assiette au Moyen-Age, sur laquelle on dispose les aliments et qu'on mange à la fin. Il faut savoir aussi qu'à l'époque le pain est dur et souvent sec, car conservé plusieurs semaines ou mois (dans certaines régions on le préparait pour l'année) : il faut donc le tremper pour le ramollir et le consommer (dans l'eau, le vin, le bouillon...) 

Par la suite, lorsqu'on a utilisé des assiettes en terre cuite, faïence ou porcelaine on a conservé l'habitude de disposer au fond des tranches de pain fines avant d'y verser du potage (qui du coup devient une soupe)

Parallèlement, le potage désignait jusqu'au XVIIIème un grand plat de viandes ou de poissons bouillis avec des légumes, ce qui semble assez proche du pot-au-feu ou de la poule au pot (ou matelote, pochouse pour les poissons) tel qu'on les sert encore aujourd'hui (Escoffier)

C'est au tournant du XIXème que les potages et soupes se mettent à désigner un aliment semi-liquide fait de divers aliments associés avec du bouillon ou de l'eau. Les aliments sont cuits ou simplement trempés dans le liquide.

La soupe à ce moment-là désigne spécifiquement un potage servi avec des tranches de pain fines, rassises ou (plus chic) grillées disposées au fond de la soupière ou de l'assiette. On retrouve donc là la médiévale tranche de pain.

Une autre différence signalée (quoique non absolue), est que le potage est à base d'un bouillon de viande (ou poisson), alors que la soupe est généralement à l'eau (mais pas toujours)

Les potages sont en fait clairement un plat du XIXème*. ; Il est opéré alors, une classification plus ou moins efficaces entre potages clairs (consommés) et liés (purées, bisques, crèmes, veloutés).
Les potages ont tendance à être  mixés pour former une purée semi-liquide de base, à laquelle on peut rajouter diverses garnitures .
 
Les soupes sont rarement passées, les aliments découpés avant sont laissés tels quels et cuits dans le bouillon (peu de garniture ajoutée et peu sophistiquée : riz, pâtes).Et OUi !

En passant, le terme velouté n'a rien à voir avec l'usage qu'en font les industriels aujourd'hui, pour désigner un potage mixé. Le véritable velouté comporte obligatoirement une liaison au jaune d'oeuf, et souvent à la crème et à la farine (roux).

L'évolution des termes

Mais dès l'entre-deux guerres, la distinction entre soupe et potage devient peu évidente, sans doute parce que l'usage de la tranche de pain commence à disparaître. Pour le fondateur de l'Ecole du Cordon Bleu , H-P Pellaprat, le potage est une "soupe évoluée", propre à être servie dans un repas bourgeois.
La différence alors devient distinction : la soupe est grossière, populaire, paysanne. Le potage en est une version sophistiquée, fine.

De nos jours, les deux termes sont employés assez indifféremment et la confusion est à peu près totale.
 
Les deux termes sont conservés, sans doute - et c'est une explication parmi d'autres -  parce que les livres de cuisines ont reproduit par habitude les en-têtes traditionnelles des chapitres, et l'on retrouve ainsi encore souvent celui sur les « soupes et potages ».

Notons toutefois que dans les pays voisins, la différence persiste : en Allemagne, Suisse, Autriche, Angleterre, Espagne, la tranche de pain au fond de la soupière est encore d'usage.
 
Et pour en finir avec la confusion ;) 
 
La soupe est un bouillon, de légumes et/ou de viande cuits en morceaux mais non mixés. Elle est servie en plat complet avec du pain, des pâtes, du riz.
Le potage est une soupe composée de bouillon et de légumes mixés et qui sera servi en entrée.
On distingue deux types de potages:  Les Clairs - bouillon et consommé - et les Liés - velouté, crème... - la liaison se faisant par l'ajout d'un féculent, d'une crème, d'un fromage à patte molle ...

 
 
 
 
 
Voici donc mon potage de carottes, considéré aujourd'hui dans notre langage courant, comme un Velouté de carottes. 
Des carottes, un bouillon de légumes, une épice, le curcuma et un liant - mais, pas forcément nécessaire - de la crème fraiche liquide.
L'Anti-gaspi étant dans l'air du temps ou plus simplement , du Bon sens, les fanes de ces carottes ont été transformées en Pesto - ail, graines de tournesol, parmesan, huile d'olive - et pour rajouter du croquant  et du Fun ,  des chips de carottes.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
*Le "guide culinaire" d'Escoffier comporte pas moins de 80 pages de potages, soit plusieurs centaines de recettes 
source: Larousse Gastronomique